Aiguille Traçage Tatouage

Tout savoir sur l’aiguille de traçage

Le tatouage intéresse un nombre grandissant d’adeptes. Chacun peut, en effet, personnaliser son dessin afin de le rendre unique. Souvent, celui-ci a une grande valeur sentimentale, car beaucoup se font tatouer après un évènement spécial comme la naissance d’un enfant, le mariage, la perte d’un proche ou autre. Le tatouage, qu’il soit customisé, flash ou blacklight, commence toujours par le traçage. C’est à ce moment précis que l’aiguille de traçage intervient. De quoi s’agit-il exactement ?

Un équipement à usage unique

Comme toutes les aiguilles de tatouage, celle destinée au traçage est à usage unique. C’est-à-dire que le tatoueur ne l’utilise qu’une seule fois, sur un seul client. Et lorsqu’il passe au suivant, il se sert d’une autre aiguille toute neuve qui sort encore de son cartouche. C’est l’une des règles de sécurité en matière de tatouage. Une telle précaution est indispensable pour éviter aux gens de contracter des maladies, qui se transmettent par la peau ou le sang, lors d’une séance de tatouage dans un studio. Et avant de commencer le travail, le tatoueur prépare la zone où l’on souhaite graver le dessin avec des produits spécifiques, toujours dans le respect des conditions d’hygiène ainsi que de salubrité imposées par la réglementation.

Avec quelle aiguille tracer le tatouage ?

Le traçage commence après la préparation de la peau à tatouer. Il consiste à faire une ébauche du dessin, un leitmotiv primordial, en fonction de la commande du client. Ce qui explique pourquoi le tatoueur se doit d’être un grand dessinateur. Un talent sans quoi ses œuvres ne vont nullement satisfaire les gens qui lui ont confié cette importante tâche.

 Pour réaliser un traçage, il utilise souvent une aiguille Rond Liner ou RL. Celle-ci se distingue par son soudage rond qui permet de tracer des lignes avec une grande précision. L’épaisseur des lignes varie selon celles du nombre d’aiguilles formant le faisceau. En effet, pour tatouer, un groupe d’aiguilles et non une seule est souvent nécessaire, puisque le but est d’introduire de l’encre entre le derme et l’épiderme. Mais si on a besoin d’une ligne très fine, on utilise 1RL. En revanche, pour des dessins plus épais, on utilise un faisceau plus épais avec 14 RL ou un peu moins.

Par ailleurs, le Flat Shader (FS) convient également au traçage. Il s’agit d’une aiguille équipée d’une needle-bar sur laquelle le faisceau est soudé en ligne droite. Il délivre une assez grande qualité d’encre à chaque passage.

Ainsi, si vous cherchez une aiguille avec laquelle tracer vos dessins, le RL et le FS figurent parmi les plus en vogue. Mais le Flat Shader permet également de faire du remplissage ainsi que de l’ombrage